Mon expérience d’être volontaire

Publié le par zoé&liuzhu

   imagesNous avons eu la chance que le demi-marathon international se tienne à Nanning, ainsi, on a eu l’occasion d’être volontaire pendant deux jours. C’était la première fois qu’on organnisait cette compétion en Chine. Nanning n’est pas une grande ville comme Pékin, Shanghai, mais elle a aussi ses spécificités et ses caractéristiques. On la surnommela ville verte . c’est pourquoi elle a été choisie pour le lieu cette compétion de cet année.

     Notre classe avait beaucoup passion pour cette activité. J’ai été désignée dans le groupe de dopage. On avait un titre officier de dopage ,qui semblait intéressant .En réalité,notre mission était d’appeler les sportifs sélectionné à recevoir le contrôle de dopage et de remplir quelques documents. Le contrôle se passait deux fois, avant et après la course.

                                        P161010 09.12[01]

     Avant la course, j’ai été chargée de s’occuper une Japonaise. J’ai été très embarrassée de mon anglais parsemé de termes francais qui lui ai fait confondre.Par chance,cette femme était très gentille et compréhensive. Enfin, elle a été passé le contrôle.

      Le jour de match,j’ai dû me lever très tôt le matin, à trois heures et demie. Aprés des préparatifs,on s’est mis à travailler à sept heure. Pour les femmes , la course a commencé à huit heures et demi. Il y avait du monde. On n’a pas eu la chance de regarder toute la course. On a dû attendre à l’arrivée. À la fin,après une heure et dix minutes, la première sportive a franchi la ligne d’arrivée. Une tonnerre d’acclamations a éclaté sur la place.

On m’a chargée de recevoir la sportive qui a gagné le huitième prix. J’étais très contente qu’elle soit Chinoise et que j’aie l’occasion de connaître la meilleure sportive de Marathon de la Chine, Zhu xiao ning. Elle est grande et souriante.

                                         P161010 12.36[01]

Dans le centre de contrôle du dopage, j’ai rencontré un sportif français.Il a dix –neuf ans. J’ai parlé un peu avec lui. Il était très ému de parler de son pays natal, Bordeaux . Il a dit que le pain lui manquait, il était lassé un peu du riz qu’il avait beaucoup mangé en Chine.

           A midi, on m’a demandé d’inviter les soprtifs venus du Congo à participer à une soirée,c’est comme cela j’ai connu deux Congolais. Ils désiraient bien faire des achats , je leur ai promis d’être leur guide. Le chef de la délégation congolaise a trois femmes et beucoup d’enfants. Par conséquent, il a acheté trois mêmes vêtements chaque fois pour chacune de ses femmes. C’est un homme qui aime bien sa famille. Il a été très content de pouvoir acheter beaucoup de choses et vêtements moins chères que ceux de son pays. En realité, ils sont dans une situation financière difficile. J’ai été surprise que le sportif congolais n’ait pas une véritable paire de chaussures de sport. Il aurait bien voulu en acheter une, mais elles étaient chères pour lui. J’ai été désolée, mais comme étudiante, je n’ai pas pu l’aider.

                                                  P161010 17.52 

          Nous avons eu une longue conversation, ils admirent bien la Chine. Il m’a aussi presenté leur pays, plein de forêts tropicales, beacoup d’animaux sauvages.

Il est évident que les gens originaires des pays ou des régions sous_développés rêvent d’une vie urbaine et moderne. Alors qu’au contraire les gens de la grande ville rêvent d’une nature qui soit plus vierge et bien protégée. Comment faire coexister la grande ville et la nature? C’est une question que beaucoup de pays en voie de developpement Comme la Chine, affrontent. On ne peut plus développer l’économie au prix de l’environnement.

 

Publié dans Vie quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> La question se pose aussi chez nous en France , nous appelons cela " l'aménagement du territoire"<br /> <br /> Les obligations liées au développement , par exemple , une nouvelle route construite pour relier deux villages ou villes , a démoli des champs agricoles et des maisons<br /> En même temps , nous apprécions ces commodités<br /> Nous voyons des différences avec la décoration florale , de vrais petits paysages parfois sur les ronds points qui ont transformé nous carrefours , les ont allégés , aérés .<br /> Surtout , ces ronds points ont amélioré la circulation et aussi l'aspect visuel des carrefours"<br /> avoir des massifs de fleurs avec des sculptures au milieu des ronds - points , cela donne de la couleur au milieu de la grisaille<br /> C'est un peu moins de béton , un peu moins de terre couverte de goudron ...Nous ne construisons moins des barres de logements, nous les appelions " cages à lapin"<br /> Les villes dites " nouvelles prévoient des petits lacs artificiels , des parcs avec de grands arbres , des stades et comme déjà dit des logements plus individuels, encadrés de pelouses<br /> <br /> <br /> nous nous apercevons que nous ne pouvons pas bâtir que des villes et faire que des routes , que l'homme a besoin de la nature , de silence , d'air pur<br /> Il a besoin d'apprendre à moins gaspiller , à recycler, à éliminer au maximum tout ce qui salit et ne se dégrade pas facilement dans la nature<br /> Paulence<br /> <br /> <br />
Répondre
Z
<br /> <br /> merci pour votre commentaires.c'est vrai que tout le monde doit  faire des petits efforts pour que notre planète soit belle.Dans mon pays natal, un beau petit village,mais il existe une<br /> usine chimique qui détériore l'environement, c'est vraiment scandaleux,mais le gouvernement ne fais rien, parce que'il cherche seulement à la croissance économique.<br /> <br /> <br /> <br />